Le futur d’Admiral T est il en Afrique ?

Crédit photo : Xavier Dollin

Ces derniers mois Admiral T, l’ambassadeur du dancehall caribéen a effectué plusieurs allers-retours entre la Guadeloupe et l’Afrique. Il a donné un concert à Abidjan en Côte d’ivoire en octobre dernier et s’est rendu plusieurs fois entre septembre et décembre au Ghana dans le cadre d’une collaboration avec la star locale StoneBwoy, sur un single sorti le 25 janvier dernier. Pourquoi cet intérêt pour l’Afrique ? Nous en avons discuté avec Christy…

 

C’était ta première fois à Abidjan, était-ce aussi ta première fois en Afrique ?

J’ai déjà chanté dans beaucoup de pays d’Afrique tels que le Kenya, le Cameroun, le Sénégal, le Gabon, la Guinée Conakry, le Burundi, la Tanzanie, Djibouti, le Malawi, l’Afrique du Sud, la Namibie mais c’était la première fois en Côte d’Ivoire. C’est toujours un plaisir d’aller en Afrique et je garde de très beaux souvenirs de chacun de mes passages sur le continent.

 

D’après les images sur réseaux sociaux, tu as reçu un accueil incroyable ! Quel est ton meilleur souvenir ?

Je suis toujours bien accueilli en Afrique et je ne remercierais jamais assez le public africain pour l’amour qu’il me porte car je me sens comme chez moi quand je suis là-bas. Tout mon séjour était incroyable, j’ai été sur le marché, dans des clubs, dans le glòglò comme on dit là-bas. Je me suis également rendu dans un orphelinat pour rendre visite aux enfants et faire un don. Je n’ai pas pu les voir car il faut des autorisations en amont mais je compte bien y retourner.

 

Quels sont tes titres les plus appréciés à Abidjan ?

Les gens connaissent pratiquement tout mon répertoire depuis l’époque « Gwadada », jusqu’à aujourd’hui. C’est toujours assez impressionnant de se rendre compte de l’impact de sa musique au-delà des frontières. J’ai été invité sur plusieurs chaînes de télévisions nationales et dans plusieurs émissions radio. D’ailleurs l’équipe de Trace FM Côte d’Ivoire soulignait le fait que je sois le premier artiste Antillais à franchir les portes de leur studio.

Comment est née ta collaboration avec Stonebwoy?   

On s’est connu sur Instagram car il likait souvent mes posts donc j’ai cliqué sur son profil et c’est ainsi que j’ai découvert son travail. J’ai appris qu’il suivait ma carrière depuis plusieurs années et qu’il appréciait particulièrement ma musique. Quelques mois plus tard le titre « Ghetto Survivor » voyait le jour.  La Guadeloupe serait à 5 heures de vol du Ghana s’il existait des vols directs, mais je ne me suis pas laissé découragé par le long trajet et les nombreuses heures en avion pour aller rejoindre Stonebwoy au Ghana. Nous y avons tourné le clip et ce fût un séjour très intense.

 

De quoi parle votre titre « Guetto Survivor » ?

Nous faisons l’éloge de ceux qui viennent des quartiers difficiles et qui ont malgré tout réussi tout en restant intègres. De vrais exemples à suivre pour nos jeunes. La dimension du Panafricanisme est aussi bien présente dans ce titre.

 

Tu as participé au concert de Stonebwoy le 28 décembre 2018, quel accueil as-tu reçu du public ?

Un concert de plus de 3 heures, complet avec plus de 15000 personnes, des artistes généreux sur scène, donc inutile de vous dire que l’alchimie était totale !   Ma prestation sur scène a fait son effet et le public me l’a bien rendu.

Tu as croisé les Morgan Heritage, avec qui tu partageais aussi l’affiche. Comment s’est passé cette rencontre de Caribéens en Afrique ?

Il y a quelques mois j’ai partagé une interview de Gramps Morgan dans laquelle il disait aimer mon énergie et ma musique, ce qui m’avait fait énormément plaisir car c’est réciproque. Nous étions très contents de partager cette scène au Ghana ensemble car à part une fois où on s’était croisé au King Jammy’s studio en 1999 en Jamaïque on ne s’était jamais rencontré physiquement. Nous sommes désormais souvent en contact et musicalement il faudra certainement s’attendre à des choses à venir, mais chut…

 

En tant qu’afro-descendant quels sont tes ressentis quand tu es en Afrique ?

Chaque fois que je pose les pieds sur le continent africain je me dis que l’Afrique c’est à la fois nos racines et l’avenir. Il suffit d’un seul voyage sur la terre mère pour qu’un Afro-descendant comprenne et prenne conscience de ce qu’il est réellement et finalement casser cette image erronée de l’Afrique qu’il connaît à travers les médias. Africa is the futur !

Envisages-tu d’autres passerelles avec le continent ?

Oui je pense collaborer avec d’autres artistes du continent dans un futur très proche, l’aventure ne fait que commencer.

 

On mot pour nos lecteurs ?

Une très belle et heureuse année à tous les lecteurs de beyon. Croyez en vous et soyez positifs.

 

Michèle Beltan

Suivez l’actualité d’Admiral T sur les réseaux sociaux

Facebook:   https://www.facebook.com/admiralt971/

Instagram: https://www.instagram.com/admiralt971/

Twitter :https://twitter.com/AdmiralT971

beyon.fr83 Posts

Beyon est un web magazine d'idées positives qui donne à ses lecteurs des outils d'inspiration dont ils ont besoin pour s'informer et se sentir bien.Vous découvrirez une foule d’informations qui vous seront utiles, mode ,beauté, cuisine, santé sans oublier des sujets de société, des confidences et des avis d'experts.

0 Commentaires

Laisser un commentaire.

Login

Bienvenue! Connectez-vous à votre compte

Se rappeler de moi Vous avez perdu votre mot de passe?

Vous n'avez pas de compte. Enregistrez vous

Lost Password

Register